Innovations mutualistes

La Technicothèque

Une plate-forme d’accessibilité aux aides techniques pour l’autonomie au quotidien.

Le projet, en synthèse

L’âge ou le handicap rendent difficiles certains gestes de la vie quotidienne. Ceux-ci peuvent êtres facilités par des équipements ou des technologies dont l’usage contribuera fortement au maintien au domicile des personnes.

La Technicothèque est une plate-forme de prêt ou de location et de mise à disposition avant acquisition d’aides techniques essentiellement non remboursées par la sécurité sociale. Il s’agit d’une réponse à un système existant d’attribution d’aides techniques considéré comme trop complexe, notamment par l’Igas (Inspection générale des affaires sociales).

Qui sont les acteurs du projet ?

Ce projet a été porté par le Centich (Centre de recherche sur les nouvelles technologies et la domotique), avec le soutien de la Mutualité Française Anjou Mayenne, et l’appui de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie).

Concrètement, que cherche-t-on à résoudre ?

Inspirée d’un système déployé au Québec, la Technicothèque constitue une étape à part entière du parcours d’autonomie et de santé. Elle apporte un soutien administratif, logistique et technique, pour accéder rapidement à l’aide technique sous forme temporaire ou définitive. Concrètement, le dispositif permet de doter les bénéficiaires de tout type de matériel qui vient compenser ou prévenir une déficience, un handicap, une perte d’autonomie. Plus de 300 aides techniques sont ainsi recensées, allant des dispositifs d’alerte à des aides facilitant la mobilité ou la toilette. L’aide apportée couvre aussi bien le choix du matériel, l’assistance logistique ou encore l’accompagnement social et administratif.

En réattribuant l’aide technique, la Technicothèque diminue les coûts supportés par les payeurs, réduit les délais entre la préconisation et l’accès aux aides techniques tout en facilitant l’accès aux plus démunis. Par ailleurs, le bénéficiaire n’a plus à avancer les fonds nécessaires à l’acquisition des aides techniques. Il a enfin accès à un dispositif de financement solidaire pour les conditions de paiements du reste à charge. La Technicothèque s’adresse aux personnes de plus de 60 ans et aux personnes en situation de handicap.

En quoi le projet est-il innovant ?

L’originalité de l’expérimentation réside essentiellement autour de la reproductibilité du modèle, l’idée étant d’essaimer la Technicothèque sur de nombreux autres territoires. Pour se faire, l’expérimentation menée en Maine-et-Loire a été modélisée puis ensuite mise en œuvre dans 6 autres départements (Maine-et-Loire, Sarthe, Meurthe-et-Moselle, Loir-et-Cher, Pas-de-Calais, Loire Atlantique) en structurant le modèle opérationnel et économique selon les configurations de chacun. La mise à disposition du matériel avant acquisition est l’option actuellement expérimentée.

Et dans l’avenir ?

La Technicothèque répond aux valeurs d’équité d’accès, de compensation et d’optimisation des soins des Mutuelles et de la Mutualité. L’objectif de cette démarche, via un service efficient et de qualité,est d’étendre l’usage aux adhérents ainsi qu’à toute personne en situation de perte d’autonomie quel que soit son âge, sa situation sociale et son environnement. Grâce à un financement optimisé, les mutuelles contributrices au Fonds départemental de compensation des Maisons départementales de l’autonomie (MDA) et des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), pourront donner accès à ces aides au plus grand nombre.

Le projet, en chiffres !

13 mois : c’est le délai moyen entre le dépôt d’un dossier et l’acquisition d’une aide technique
30% : c’est la moyenne du reste à charge
Un bénéficiaire sur trois éprouve des difficultés liées à l’installation et/ou l’usage des aides techniques
Un bénéficiaire sur quatre a des soucis liés à l’achat des aides techniques
Près de 60% sont intéressés par la possibilité d’un prêt d’aides techniques